Les femme et l'église : une question des droits ?

Nous proposons des pages sur les églises et le droits de femmes. Les pages sont  la conséquence d'une discussion sur les droits des femmes dans un context ecclésiastique. Pour bien lire les pages  il faut distinguer l'ecclésial qui se dit d'un raisonnement au sein de la communauté et l'ecclésiastique qui comprend des contraints imposés par la tradition. Nos visiteurs réguliers constatent que nous ne sommes pas une église. Le site s'intéresse aux droits humains car ils sont perçues comme valeurs universelles. Le système ecclésiastique (avec le magistèrium) pourrait réclamer une autorité déjà connue. Aujourd'hui ce magistère doit se réconcilier avec la recherche de la vérité et le développement développement de la doctrine proposé par le Cardinal Newman dans un live eponyme.

La question comprend :
  • Dieu créa l’homme à son image, mâle et femelle il les créa.
  • Linterprétation des textes de l'histoire et des perceptions  associées.  
  • Le concept du genre plus courant que les êtres mâle et femelle..
  • Les droits universels rapprochent les rôles des femmes et des hommes.
  • Le concept de la femme pecheresse au jardin d'Eden nous trompe

La photo présente le sanctuaire de Lourdes. Le Nouveau Testament ne mentionne pas de θαυμα (miracle) de Jésus. Elle mentionne les signes (σημεια) St Jean et des grand actes (δυναμεις) St Jean.
En revanche l'apparition de la Vierge  à St Bernadette initie des actes de guérison ou de réconciliation mystérieux qui initient le  pélèrinage spirituel et toujours ouvert au aspects inconnaissables . 
Nous sources primaires Comprennent la Bible, l'encyclique Mulieris dignitatem qui valorise les femmes, les droits des femmes et de tous, des perceptions historiques et les quesitons associées, le genre et le sexe, des liens ecclésiaux, les textes sur les droits humains et les bases historiques.

Il y a des informations sur le péché originel. La doctrine attribuée à St. Augustin propose que la désobéissance ou le péché de l'homme et la femme dans le Jardin d'Eden est tranmise à toutes les générations humaines (peut-être aux générations qui ne son pas encore nées. La doctrine compren la culpabilité donc la nécesité du salut réalisé par la la vie et la mort de Jésus. Des pages, vraisemblablement "improbables" mentionnent le péché originel puisque certains documents qui soutiennent les femmes et leurs droits dans l'église mentionnent un point de vue selon lequel le femme était le plus coupable. C'était Eve - dupée par le serpent - qui a envouté l'homme donc il se peut qu'elle fût la plus coupable. Pour l'historicité c'est une question de toute autre chose ici, mais une interprétation littérale comporte ne perception des droits e femmes. Cette mention est nécesaire parce que les page sont lus compréhensible compte tenu de cette observation.  Cliquez sur de la barre de navigation. Voir aussi la note sur le péché originel. (fenêtre "pop-up"