La Théologie naturelle -une question difficile
ou un problème d'autrefois ?

Depuis longtemps, les Gifford Lectures (des causeries théologiques) de l'Université d'Edimbourg, s'adressent à la question de le théologie naturelle. Ce site, dont le but comprend l'exposition de la tradition chrétienne, ne propose pas que la science et la théologie soit une quesiton difficile. Par le passé certains théologiens, bien reconnus à l'époque, mettaient l'accent sur la révélation divine et sur l'interprétation littérale des textes bibliques.
Pour mieux comprendre, Il faut se rappeler le "deuxième Esaïe," en particulier chapitre 45, en particulier le verset 7 Il y a des aspects surprenants.

Pour la citation d'en face, nous lisons que le roi Perse Cyrus est le Messie. C'est surprenant. Nous lision egalement que Dieu fait le bonheur et crée le malheur (dont l'Hébreux pourrait également se dire le mal (רע)

Reconcilier les percpetions attendues et le texte biblique n'est pas tout à fait facile.


1Ainsi parle le SEIGNEUR à son messie : A Cyrus que je tiens par sa main droite, pour abaisser devant lui les nations, pour déboucler la ceinture des rois, pour déboucler devant lui les battants, pour que les portails ne restent pas fermés :
2Moi-même, devant toi je marcherai, les terrains bosselés, je les aplanirai, les battants de bronze, je les briserai, les verrous de fer, je les fracasserai.
3Je te donnerai les trésors déposés dans les ténèbres, les richesses dissimulées dans des cachettes : ainsi tu sauras que c’est moi le SEIGNEUR, celui qui t’appelle par ton nom, le Dieu d’Israël.
4C’est à cause de mon serviteur Jacob, oui, d’Israël, mon élu,
que je t’ai appelé par ton nom ; je t’ai qualifié, sans que tu me connaisses.
5C’est moi qui suis le SEIGNEUR, il n’y en a pas d’autre, moi excepté, nul n’est dieu ! Je t’ai mis le ceinturon, sans que tu me connaisses, 6afin qu’on reconnaisse, au levant du soleil comme à son couchant, qu’en dehors de moi : néant ! C’est moi qui suis le SEIGNEUR, il n’y en a pas d’autre ;
7je forme la lumière et je crée les ténèbres, je fais le bonheur et je crée le malheur : c’est moi, le SEIGNEUR, qui fais tout cela.
William Paley était "universitaire" en ce cas Fellow de Christ's College Cambridge. En 1800 il a fait sortir un livre intitulé La Théologie Naturelle." Il proposait que s'il faisait promenade dans un préau, s'il trouvait une montre, et s'il n'en avait jamais vue, il verrait que le créateur du montre était une personne (ouvrier) intelligent. De même, le cosmos, ou le monde, dont le système tourne de perfection, était créé par un Créateur intelligent.
L'argument est largement discrédité, compte tenu du travail de Charles Darwin, qui propose la sélection naturelle. Le principe de l'évolution serait plutôt aléatoire ou même un exemple de l'entropie. Etant donné les connaissances modernes nous devrions accepter l'évolution mais il faudrait explorer les concepts de  l'aleatoire et de l'entropie.
Toutefois la question ne serait pas résolue par l'appel à une interprétationlitterale des premiers chapitres de Genèse. Nous l'avons déjà découvert.  Cliquez sur le lien pour revoir le calendrier du livre des Jubilés et une introduction à la semaine de dept jours. La liturgie du Temple ou la pratique du Judaïsme étaent prescrites par le calendrier. Toutefois le premiers chapitres de Genèse comprennent d'autres aspects des perceptions religieuses.