Partager le mystère, la spiritualité et l'évangile à partir des contes de la création
Apprendre et enseigner
Le  prédicateur du passé  déclamait les vérités, dites doctrines. Il fallait se conformer dans l'espoir d'être sauvé.
Mais ce serait quoi le salut ?
Les gens qui voudraient méditer sur sans de la vie sont perplexes. Ces questions entament un examen à la fois intellectuel et spirituel.
Le lectionnaire du Livre de la Prière Commune (le livre de 1662/1552/1549) comprend des lectures quotidiennes étendues. La Bible est la source principale et la norme du Christianisme. Par le passé on lisait le texte tel quel. Nous  avons déjà découvert que le conte de la création dans les six jours, avec un jour de repos, était élaboré dans le contexte du rituel du Temple. Le calendrier s'applique à la Bible juive (l'Ancien Testament des Chrétiens) pour bien régler le culte. En outre la profondeur de certains textes est remarquable. 

Parfois on entend un conte biblique qu'on connaît déjà très bien. On découvre un aspect de la vie spirituelle ou de la condition humaine qu'on n'avait pas perçu. Les pages de sette section, dont le contenu n'est pas tout à fait simple, élaborent une méthode transversale de lecture. En ce cas, les perceptions de la psychologie expliquent un grand mythe "mondial." Le texte s'authentifie et le lecteur fait un nouveau examen de ce qu'on appelait le péché originel. 

C'est intéressant que l'homme et la femme sont expulsés du paradis (παραδεισου). Ils ne devaient jamais y revenir.

  • La lecture classique discerne le péché originel. La désobéissance de la femme suivie de la collusion de l'homme est transmise à travers le générations.
    La punition, c'est être expulsée(s) du paradis ... Les Chrétiens espéraient qu'ils seraient "restaurés au Paradis.
  • Nous avons perdu la paradis terrestre mais nous espérons que nous atteindrons le paradis céleste.
  • Notons que le jardin d'Eden n'est un paradis terrestre que dans la Septante, la traduction grecque du 3ème siècle av. j-c
  • Quand Jésus dit au bon larron qu'il sera avec lui dans le paradis il se réfère au paradis céleste sans doute. Mais la traduction est nécessairement ambigüe.  



Comprendre le sens des textes bibliques