L'Assomption de la Vierge Marie

Histoire, foi et réalité


En France le 15 août est un jour férié, alors que l'imagination "populaire" l’aperçoit comme une fête plutôt catholique que protestante.
La figure de Marie n’est pas une figure polémique pour les Réformateurs.Néanmoins dans le  rééquilibrage de la foi chrétienne .... le Christ est fortement réaffirmé comme le médiateur entre Dieu et les hommes  (voir par exemple le site des Augustins pour le groupe des Dombes et d'autres aspects.
Pourtant,  l'Assomption en tant que telle serait une fête plutôt "catholique" que "protestante." 
Le 15 août, c'est un jour férié dans certains pays  de l'Europe.
L'Assomption n'est pas mentionnée dans le calendrier liturgique anglican mais il y a des paroisses "high church" qui la célèbrent.
Il va de soi que la mère de Jésus avait un rôle important alors que le sacrifice du Christ était suffisant une fois pour toutes.
La Vierge Marie est importante parce que le mystère de l'Incarnation nécessite une définition, donc un examen du concept theotokos (θεοτοκος) qui se dit de la Mère di Christ.

Ce tableau de Titien (xvi ème siècle) présente  la Vierge Marie au milieu. Elle se soulève entourée par les anges et les âmes bienheureuses. Elle monte soutenue par sa foie ainsi que par sa nature non pécheresse selon les  Catholiques.
Chez les Protestants on met l'accent sur le salut réalisé dans le sacrifice du Christ sans demander les prières des saints  car les fidèles sont justifiés par leur foi. La justification par la foi implique un rôle de l'église plus "restreint." L'église catholique  soulignait le  sacerdoce et les sept sacrements..
De même, Cyprien de Carthage (200-258) écrivit Salus extra ecclesiam non est  (Lettres de Cyprien Epistula 4, 4 et Epistula 73, 21)

La  Constitution Apostolique de Pie xii avoue qu'en âme et corps la Vierge Marie était assumée au Royaume des Cieux.
C'est évident que les perceptions évoluent mais certains dogmes expriment "leurs" interprétations des connaissances spirituelles.
On peut bien mentionner le mystère de l'Assomption, mais où mettre l'accent ? L'origine du dogme, qui date du quatrième siècle est plutôt patristique que biblique. 

L'Assomption est un terme de l'église occidentale tandis que les églises orientales honorent plutôt le Dormition. Les concepts sont  proches. Face au mystère mais également aux nécessités doctrinales, les croyances de l'église (ou des églises) ne sont pas que "populaires." Le Christianisme est pour tous, et les églises devraient présenter un Christsianisme accessible et compris de tous. L'interprétation serait parfois subtile.

L'Assomption de Michel Sittow (vers 1500)
Statue de la Vierge sur un sarcophage dans l'église de la Dormition à Jérusalem
La foi n'est pas que l'examen soit historique soit intellectuel car elle est vivante en tant que telle ainsi  qu'en tant que connaissance spirituelle. Le tableau de Rubens, à droite , (dix-septième siècle) représente la piété de l'époque. Nous devons valoriser l'expérience et la croyance de nos prédécesseurs alors que le Christianisme est une religion historique. Le statue de la vierge dans l'église de la Dormition à Jérusalem reflète une interprétation plus "moderne." Ces pages (cette section) privilégient la prise au sérieux de la Mère de Jésus comme θεοτοκος (celle qui a donné naissance à Jésus). Nous ne devrions pas simplifier le mystère mais nous ne pourrions pas inventer une version personnelle du Christianisme car nous partageons la foi avec ses croyances avec l'église au sens large.