Le 1er Janvier : la fête de la circoncision de Jésus
ou
donner un nom à Jésus Christ
Les lecteurs de la Bible se trouvent face à certaines difficultés d'interprétation. La circoncision des enfants mâles est un aspect fondamental de l'Alliance de l'Ancien Testament. St Paul la mentionne tellement de fois qu'on soupçonne une angoisse qui s'associe à ses progrès vers le Christianisme et la culture gréco-romaine. Avec une certaine délicatesse on renomme la fête. Elle nous rappelle la nomenclature de Jésus.
Abraam es dévenu Abraham, pourquoi pas ? Mais  on doit accepter un texte biblique tel quel. La Bible est la source première et la norme de notre tradition. En outre la circoncision du Christ nous conduit envers l'examen des instances de l'alliance de Dieu avec son peuple à travers l'Ancien Testament.
Dans l'évangile selon St Luc, l'évangeliste raconte la circoncision de Jean Baptiste ainsi qe celle de Jésus.  Zacharie le père de Jean Batpiste reprend le discours (après avoir été muet) pour nommer son fils. Il faut examiner le thème.  
St Luc chapitre 1
57 Pour Elisabeth arriva le temps où elle devait accoucher et elle mit au monde un fils. 58 Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur l’avait comblée de sa bonté et ils se réjouissaient avec elle. 59 Or, le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant et ils voulaient l’appeler comme son père, Zacharie. 60 Alors sa mère prit la parole : « Non, dit-elle, il s’appellera Jean. » 61 Ils lui dirent : « Il n’y a personne dans ta parenté qui porte ce nom. » 62 Et ils faisaient des signes au père pour savoir comment il voulait qu’on l’appelle. 63 Il demanda une tablette et écrivit ces mots : « Son nom est Jean » ; et tous furent étonnés. 64 A l’instant sa bouche et sa langue furent libérées et il parlait, bénissant Dieu. 65Alors la crainte s’empara de tous ceux qui habitaient alentour ; et dans le haut pays de Judée tout entier on parlait de tous ces événements. 66 Tous ceux qui les apprirent les gravèrent dans leur cœur ; ils se disaient : « Que sera donc cet enfant ? » Et vraiment la main du Seigneur était avec lui.
Dans la tradition juive et dans la culture Hebraïque le circoncision était un rappel de Genèse 17 : Dieu dit à Abraham qui avait quatre-vingt-dix-neuf ans

1 Il avait quatre-vingt-dix-neuf ans quand le SEIGNEUR lui apparut et lui dit : « Je suis Dieu, Shaddaï. Marche en ma présence et sois intègre. 2 Je veux te faire don de mon alliance entre toi et moi, je te ferai proliférer à l’extrême. »
3 Abram se jeta face contre terre, Dieu parla avec lui et dit : 4 « Pour moi, voici mon alliance avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations. 5 On ne t’appellera plus du nom d’Abram, mais ton nom sera Abraham car je te donnerai de devenir le père d’une multitude de nations
et
9 « Toi, tu garderas mon alliance, et après toi, les générations qui descendront de toi. 10 Voici mon alliance que vous garderez entre moi et vous, c’est-à-dire ta descendance après toi : tous vos mâles seront circoncis : 11 vous aurez la chair de votre prépuce circoncise, ce qui deviendra le signe de l’alliance entre moi et vous. 12 Seront circoncis à l’âge de huit jours tous vos mâles de chaque génération ainsi que les esclaves nés dans la maison ou acquis à prix d’argent d’origine étrangère quelle qu’elle soit, qui ne sont pas de ta descendance.
Il y avait une sorte de "problème pastoral. Les grecs auxquels St Paul expliquait l'évangile étaient convaincus, mais il ne voulaient pas se faire circonscire. Culturellement la pratique était inacceptable
Alexandre Ivanov (c. xix,) L'ange et Zacharie
Luc 1 13Mais l’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth t’enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jean.