Le début de l'Eglise

Les Actes des Apôtres
ou
L'histoire de notre salut
Les Actes raconte l'histoire de début de la communauté et de léglise chrétienne. La première partie comporte l'histoire d'un groupe plus ou moins Judaïque dont un personnage très important était l'apôtre Pierre. Elle raconte des événements aux alentours de Jérusalem - en Judée. A partir du chapitre 9, qui raconte la "conversion" de St Paul, le lecteur suit des voyages de Paul en Asie (la province romaine), en Grèce et enfin jusqu'à Rome, où il était incarcéré avec l'autorisation de recevoir des visiteurs. Vous pourriez lire les Actes comme récit des origines et du développement de l'église primitive. Toutefois il y a une rupture culturelle de la juéité et de la culture helleniste. A l'époque, cette dernière était gréco-romaine et les deux groupes ne s'entendaient pas toujours très bien. Pourtant l'église chrétienne deviendrait universelle et fragmentée. Aujourd'hui les différences confessionnelles et/ou religieuses réflètent des aspects culturelles de la vie contemporaine (celle di vingt-et-unième siècle).
Cette section du site survole les premières étapes du développement des structures ecclésiales et le développement de la théologie paulinienne qui était plus universaliste que celle des premiers apôtres - parmi eux St Pierre. Elle s'adresse aux premièress conversions avec une certaine provisionnalite car les Chrétiens dévelopaient une identité.  Nous apprenons que Barnabas était parti chercher Saul à Tarse. Barnabas et Paul  passèrent une année en travaillant dans cette église et  : "... c’est à Antioche que, pour la première fois, le nom de « chrétiens » fut donné aux disciples." (Acts 11:26). C'était le début d'une identité chrétienne. Antioch et Tarse (la ville d'où Paul était venu,) étaient de culture grècque ou helleniste ...
Ce n'est pas à dire que le Christianisme ne soit pas d'origine juive ou judaïque. mais la renocntre des cultures entamerait une conversion bien réfléchie. Devenir Chrétien ou être chrétien n'est pas qu'un moment d'ecstase quand le converti découvre la vérité. Nous allons examiner quelques "conversions" ainsi que la transformation concomitante. 
Cette carte, d'une grande partie de l'Empire romain, comprend des différences et des similitudes. La langue commune était le grec en orient, tandis que le latin était la langue d'Italie, par exemple. L'épigraphe de la croix de Jésus était rédigé en hébreu, en latin et en grec. St Paul, dont les lettres étaient rédigées en grec, écrivit aux Galates, aux Colossiens, aux Thessaloniciens, aux Ephésiens, aux Corinthiens et aux Romains toujours en grec. Irenée, l'évêque de Lyon est né à Smyrne, sans soute il parlait le latin (à Lugdunum en Gaule) mais il écrivait en grec ... Sans doute St Paul connaissait très bien l'hébreu, tandis que Jésus et ses disciples auraient eu une bonne connaissance de l'araméen comme langue quotidienne.
L'Empire romain, aurait facilité la propagation de l'évangile. Les voyages étaient possibles, ainsi ques les communications écrites. Le désaccord  religieux comprenait je Judaïsme dont la transformation chrétienne n'était pas toujours bien perçue, ainsi que la religion païenne (gréco-romaine). La philosophie grècque était sérieuse avec ses traditions platonicienne et aristoélicienne. Elle serait une influence importante sur le développement du Christianisme. .,
Ici en occident le Latin était la langue de communication ... mais il y avait, par exemple, une influence complexe gallicane, quelques racines celtes etc. Le Christianisme est arrivé assz tôt et Irenée était évêque de Lyon à partir de 177.  A travers l'empire romain,  modèle était un christianisme bien réfléchi avec une diversité interne. Il y avait des idées diverses mais d'autres doctrines ne seraient pas negociables. Le livre des Actes s'agit plutôt des voyages de St Paul ...
Chez les non-initiés, la lecture du livre des Actes n’est pas très facile. L’auteur probable était St Luke, ou l’auteur du troisième évangile. Il y a des similitudes - par example la dédicace des deux documents à Théophile. L’identité de Théophile est moins certaine mais son nom (grec) se dit ami de Dieu en français. Certains proposent qu'il était fonctionnaire romain. Le livre est une histoire de l’initiation de l’église. Les dramatis personae sont des apôtres, des représentants de l’autorité romaine, des Chrétiens ou des gens qui deviennent Chrétiens ainsi que la première mention du terme (voir Actes 11:26). C’est à Antioch que le nom de « chrétiens » fut donné au disciples.  

Au sein de l’église il y avait des conflits internes. En particulier les converties d’origine juive et les chrétiens gentiles s’entendaient mal. C’est pourquoi Pierre ne doit pas appeler immonde ce que Dieu a rendu pur (Actes 10:15). Parce que le livre commence avec l’Ascension, les premiers convertis étaient Juifs (au moins en général). Les « nouveaux » Chrétiens ou les convertis étaient confrontés par des questions religieuses connexes avec les antécédents du Christianisme ainsi que par l’histoire du Christ, de la Résurrection etc.

Les deux « héros » du livre étaient Juifs : Pierre et Paul. Pierre était galiléen et juif de souche et de culture. Paul était Juif de souche, Pharisien, et Hébreu des Hébreux (Philippiens 3:5). Toutefois Paul est né à Tarse, un cité de culture très grecque. Elle se situa en Cilicie qui était une province romaine à partir de 100 avant J-C. Toutefois Pompée avait décrété que Tarse était une cité romaine par raison de sa participation à la lutte contre les pirates. Paul était donc citoyen romain (d’une famille aisée peut-être). Pierre était témoin de la Resurrection et de l’Ascension, Paul était converti.
Selon l'historien Eusèbe, St Piérre est allé à Rome en 42 ... et selon le premier chapitre de l'épitre au Romains, St Paul pensait à visiter l'Espagne