Le page sur Bernard Lonergan mentionne la théologie en oratio recta, c'est à dire la théologie que nous faisons nous-mêmes.
La méthode est valable parce qu'elle engage la conviction et l'intégrité personnelle.
Une foi "d'occasion" apprise par cœur serait moins authentique que découvrir qu'on est Chrétien malgré tout !
Néanmoins, il existe, néanmoins, une expression anglaise "réinventer la roue." La foi vivante et audacieuse implique l'authenticité d'un Chrétien de conviction malgré tout.

En effet, certains débats du passé ne sont pas tout à fait résolus.  Philon d'Alexandrie était  juif, sa pensée reflète les traditions grecque et philosophique. Il mentionne le  logos qui se dit le "mot" ou mieux  le "verbe" dans ce context. Le terme "verbe," se dit logos (λογος), est celui du prologue de l'évangile selon St Jean (cpt. i: 1-14).
Logos (λογος) au quotidien comprend le moyen de partager nos idées et et nos convictions les plus profondes.
  • En sachant bien s'exprimer :
  • on s'impose (non-souhaitable),
  • on partage (enrichissant)
  • on apporte l'amitié ou même l'amour (essentiel). 
L'amour n'est pas que  l'expression verbale.  Le geste, le regard ou même le contact physique comprennent l'amour.
Le "verbe" (λογος) se dit du mystère de l'Incarnation. Les versets expriment l'intellectuel,  l'affectif, le mystère  et (parfois) la méthode allégorique (à suivre)
Philo, qui était contemporain de Jésus,  a probablement écrit ses ouvrages avant le rédaction de l'évangile selon St Jean. Le juif d’Alexandrie et le rédacteur de l'évangile travaillaient dans un contexte partagé. Ils construisaient une passerelle à travers la diversité ...

Il faut relire les histoires de la création, (y incluse celle de la chute voir la désobéissance) puisque les grands comptes du livre de Genèse comprennent l'aperçu mythique  de la foi encadré dans les connaissances de l'époque. Certaines mythes facilitent le perception des vérités très profondes. .

A travers les siècle L’évolution de la pensée religieuse (judéo-chrétienne) était ignorée ou mal comprises. Ce n'est pas que le développement de la doctrine chrétienne décrite par Newman. La lecture des textes bibliques requiert une connaissance de l'arrière plan de la rédaction. Les pages de cette section s'adressent à l'influence de la culture gréco-romaine, donc de l'empire romain. L'Ancien Testament mentionne la désobéissance aux commandements de Dieu. Donc le roi Ahab exproprie la propriété de Naboth qui est lapidé selon l'ordre de la Reine. La punition, c'est que les chiens lêcheront le sang du roi Ahab parce qu'il transgressait la loi de Dieu.
On ne peut lire l'histoire que dans le contexte de sa rédaction. Le pouvoir du roi d'Israël était limité. Le Roi devrait se conformer.
La pertinence actuelle de l'enseignement de Jésus, c'est de l'actualité éthique, sociale et spirituelle. Les fidèles doivent comprendre le context et savoir interpréter le langage et l'histoire. L'Avent et le Noël ne sont pas que la crêche mais ils sont des événements de tous les temps.


La photo du batiment du Conseil œcuménique à Genève implique qu'il y a des interprétations différentes des textes reçus. Nous retournerons sur la Réforme et l'ouverture Chrétienne. Chez les Chrétiens le mouvement œcuménique concerne le débat interconfessionnel. Certains différends sont attendus car la spiritualité dépasse notre compréhension toujours en étant de notre connaissance.
Le raisonnement théologique
la diversité enrichissante
Cette page introduit trois modalités de réflexion. A gauche (ci dessus) les croyants  font leur méditation à eux. Toutefois la philosophie "classique"présente des questions sur la sens de l'Incarnation. Face au mystère la spiritualité apporte l'émerveillement. Mais l'histoire s'agit de ce qui se passe en ce qui à lieu. Nous connaissons les contes ainsi que se qui à lieu - mais que se passe-t-il ?